• Conférence/Rencontre/Débat (recherche),

Conférences/Séminaires Catherine Hellemans - Professeure invité LAPPS

Publié le 11 avril 2019 Mis à jour le 15 avril 2019

Catherine Hellemans, Professeure en Psychologie du travail à l'ULB, lors de sa venue au mois de mai, et en tant que Professeure invitée pour le LAPPS, proposera plusieurs conférences.

Catherine Hellemans, Professeure en Psychologie du travail à l'ULB, lors de sa venue au mois de mai, et en tant que Professeure invitée pour le LAPPS, proposera :

1) Deux conférences dans le cadre du Collège des écoles doctorales dont voici ci-après les liens (n'hésitez pas à vous inscrire) :2) Une conférence (organisée par l'équipe TE2O du LAPPS) le 24 mai de 14h30 à 16h00 (C404) dont le descriptif est proposé ci-dessous:

Titre de la conférence : Mobilité courte et longue des chercheurs : moteurs, freins et conséquences sur l’engagement au travail.

Contenu :

La mobilité internationale des chercheurs a toujours été une caractéristique du milieu académique. Cependant, elle s’est intensifiée ces dernières années. Alors que les longs séjours à l’étranger sont fortement encouragés, l’évaluation de ses impacts personnels n’a fait que très rarement l’objet de recherches.

L’objectif de cette étude est de déterminer dans quelle mesure un long séjour à l’étranger influence l’engagement au travail, le sentiment de bien-être, l’implication organisationnelle affective et l’attitude à l’égard d’une future mobilité internationale.

On relatera les résultats issus d’une recherche qualitative (par entretiens) et d’une recherche extensive menée par un questionnaire en ligne complété par des chercheurs de trois universités belges. Les résultats indiquent notamment que l’engagement au travail et le sentiment de bien-être augmentent suite à une telle mobilité si elle est perçue comme réussie. Les analyses révèlent également qu’une précédente mobilité perçue comme volontaire et réussie prédit positivement une attitude favorable quant à la réalisation d’une future mobilité. Au-delà de ces résultats, les statistiques descriptives montrent que les hommes ont plus tendance à être mobiles que les femmes.

Les effets positifs de la mobilité internationale sont discutés tout en évoquant ses effets pervers.

Mis à jour le 15 avril 2019