Formation Atelier d'écriture

Publié le 3 octobre 2017 Mis à jour le 10 novembre 2017

La formation atelier d’écriture est organisée en 3 séminaires et s'adresse aux doctorants en sciences humaines.

Date(s)
9h30 - 16h30
Lieu(x)
Bâtiment A (René Rémond)
Salle A305
Nombre d'inscrits limité à 12 participants par session.
  • La formation se déroule en 3 sessions, la priorité sera donnée aux étudiants s'inscrivant aux 3 dates :
- Samedi 13 janvier 2018
- Samedi 17 mars 2018
- Samedi 14 avril 2018
  • Enseignant responsable de la formation : Françoise Bréant
  • Résumé
Ce projet d’atelier d’écriture avec des doctorants dans le cadre de la fédération EPNR à Nanterre s’inscrit dans la continuité d’ateliers proposés depuis 1988, en formation professionnelle en sciences de l’éducation, à l’université (Licences professionnelles, Masters professionnels), en IFCS (Institut de Formation de Cadres de Santé) avec les cadres en formation et les directeurs de mémoire ; d’abord à Montpellier 3 puis à Rennes 2, et, depuis 2013, avec des doctorants du CREAD (Centre de Recherche en Education, Apprentissage et Didactiques) à Rennes, puis avec les doctorants du CREF à Nanterre.

Cette pratique d’ateliers constitue la source principale de mes travaux de recherche en sciences de l’éducation qui, en retour, n’ont jamais cessé d’enrichir cette pratique.
Mes travaux de recherche clinique d’inspiration psychanalytique, publiés depuis 27 ans, portant sur le sujet dans son rapport à l’écriture réflexive au sein de dispositifs de formation professionnelle et de recherche, ont fait l’objet d’une Habilitation à Diriger des Recherches en sciences de l’éducation, soutenue à Paris 8 Vincennes-St-Denis (Bréant, 2013) et d’un ouvrage Ecrire en atelier, pour une clinique poétique de la reconnaissance (Bréant, 2014). Dans cet ouvrage, la réflexion proposée concerne la relation entre la subjectivité dans l’écriture, les processus d’apprentissage, les processus de création et la construction de savoirs. Elle cherche à approfondir la manière dont se croisent les enjeux psychiques et poétiques au sein d’un atelier d’écriture conçu comme un imaginaire social transitionnel , quelle que soit finalement l’écriture visée : littéraire, formatrice, thérapeutique ou scientifique.
Dans mon Habilitation à Diriger des Recherches, j’ai approfondi comment les processus psychiques à l’œuvre au sein de la démarche de recherche se trouvaient intimement liés à la manière dont le sujet chercheur pouvait vivre et dépasser le clivage entre l’écriture littéraire et l’écriture scientifique .
C’est dans cette perspective que, pendant une année, j’ai animé un atelier d’écriture avec les doctorants du CREAD à Rennes (2013-2014) et un atelier à Nanterre avec les doctorants du CREF (de juin 2015 à avril 2016), puis avec des doctorants du CREF et de Psychologie au second semestre de l’année 2016-2017.

Cet atelier se situe à la marge de l’écriture de la thèse et vise d’abord à vivre une expérience de l’écriture, là où l’analyse de son rapport subjectif à l’écriture (parfois complexe) se conjugue avec le plaisir d’écrire et le plaisir de penser. L’atelier vise à explorer son potentiel de créativité à travers les trouvailles et/ou les retrouvailles propices à la découverte des passages secrets entre l’expérience poétique de l’écriture et la démarche réflexive requise pour une thèse. Et, comme le préconise Barthes (1977), la découverte de ces passages secrets est susceptible de nous mener à faire du savoir une fête.
Ainsi, à travers cette dynamique créative et réflexive, l’atelier vise l’élaboration d’un mouvement dialogique entre processus de subjectivation et processus d’objectivation. En effet, tout en entretenant l’énigme de l’écriture, le travail en groupe favorisera l’analyse de l’implication du chercheur dans son rapport à l’objet de sa recherche , analyse potentiellement enrichissante pour à la fois développer un questionnement éthique et produire du savoir sur l’objet lui-même.
Finalement, la démarche clinique et poétique proposée dans cet atelier vise à mettre en œuvre une articulation profonde et féconde entre les dimensions éthique, esthétique, épistémologique et méthodologique de la recherche.
  • Bibliographie
Ardoino, J. (dir.) (1992). L’implication. Se former + n° 511.
Barthes, R. (1977). Leçon. Paris : Seuil.
Blanchard-Laville, C. (et al.) (2005). Recherches cliniques d’orientation psychanalytique dans le champ de l’éducation et de la formation. Revue française de pédagogie n° 151, 111-162.
Bréant, F. (2014). Ecrire en atelier. Pour une clinique poétique de la reconnaissance. Paris : L’Harmattan. (OS)
Bréant, F. (2013). Le sujet en formation : écriture réflexive et approche clinique. Habilitation à Diriger des Recherches en sciences de l’éducation. Paris 8 - Vincennes – Saint-Denis.
Bréant, F. (2013). De l’écriture réflexive en formation. Entre psychanalyse et littérature. Cliopsy, 10, 81-95. (ACL)
Bréant, F. (2013). Initiation clinique à la recherche comme processus de création de soi. Cahiers de psychologie clinique, De Boeck, n° 41, 105-122. DOI : 10.3917/cpc.041.0105 http://www.cairn.info/revue-cahiers-de-psychologie-clinique-2013-2-page-105.htm (ACLN)
Bréant, F. (2011). Ecrire, trouver-créer, penser. Un moment de respiration trans-formatrice. Les cahiers du CERFEE n° 30, 93-116. « L’écriture en sciences de l’éducation : information, formation, transformation », coordonné par M. Boeglin et A. Jean. Montpellier : PUM. (ACL)
Caratini, S. (2012). Les non-dits de l’anthropologie. Paris : Thierry Marchaise.
Castoriadis, C. (1997). Fait et à faire. Les carrefours du labyrinthe – 5. Paris : Seuil.
Cifali, M. & André, A. (2007). Ecrire l’expérience. Vers la reconnaissance des pratiques professionnelles. Paris : PUF.
Devereux, G. (1991). De l’angoisse à la méthode. Paris : Flammarion.
Geertz, C. (1996). Ici et là-bas. L’anthropologue comme auteur. Paris : Editions Métalié.
Winnicott, D. W. (1971). Jeu et réalité. L’espace potentiel. Paris : Gallimard.

Mis à jour le 10 novembre 2017